A Cotonou, au Bénin, il y a le marché Dantokpa, un des plus grands de l’Afrique de l’ouest, qui s’étend sur plus de 18 hectares et qui ne cesse de s’agrandir.

Malheureusement, il est aussi connu pour le grand nombre d’enfants qui, dès leur plus jeune âge, se retrouvent exploités à des fins commerciales.
14 000 enfants y travaillent comme vendeurs ambulants, ou plus souvent en transportant des marchandises ou en ramassant les ordures. Au marché beaucoup de petites filles sont vendues comme main d’œuvre domestique.

On les appelle Vidomegon, dans la langue Fon « petite fille chez quelqu’un ». En effet, suivant une coutume traditionnelle consolidée des zones rurales de l’Afrique occidentale, de nombreuses familles choisissaient de placer leurs propres enfants chez un tuteur pour leur garantir des conditions de vie meilleures et l’accès à l’éducation. Cependant depuis les années 80, avec l’appauvrissement progressif des familles, cette tradition a perdu sa forme essentielle de solidarité, et a dégénéré en un trafic d’enfants vendues comme force de travail gratuite.

Durant notre séjour prochain au Bénin, nous avons rencontré différents acteurs qui œuvrent pour sortir ces enfants de ces conditions … pour agir à leurs côtés prochainement

En savoir plus :

http://www.slateafrique.com/731/vidomegon-enfants-esclaves-benin